Le coup de balai d’Ali Bongo Ondimba

0

Comme la précédente équipe gouvernementale, pompeusement citée comme “incompétente” dans la gestion de la crise sanitaire, l’actuel gouvernement dirigé par Rose Christiane Ossouka Raponda, pourrait également être emportée par l’effet du coronavirus.

C’est dire que le gouvernement précèdent n’a pas totalement démérité dans l’action, Suite à notre article intitulé « Et si le gouvernement était appelé à la démission » paru, il y’a quelques jours dans nos colonnes, des changements majeurs devraient survenir dans plusieurs pays de l’exécutif gabonais. Notamment, à la présidence de la République, au gouvernement, dans l’administration publique ainsi qu’au sein de certaines institutions constitutionnelles du pays.

L’information relayée par plusieurs médias de la place, le week-end dernier, ne devrait pas surprendre les gabonais. Dans la mesure où, les populations attendent toujours les actions fortes pour leur bien-être économique et social, promises par le gouvernement. Qui n’a toujours pas répondu, 100 jours après sa mise en place, à la satisfaction des priorités des politiques publiques décidées par le Président de la République Ali Bongo Ondimba.                              

Malgré la confiance placée en eux par le chef de l’État, nombreux sont encore ses compatriotes appelés à occuper de hautes fonctions politique et administrative, qui s’illustrent négativement   dans leurs responsabilités et dans l’incapacité de matérialiser par des actes concrets la mission qui leur est assignée par le Président de la République.                         

En effet, face à une crise sanitaire sans précédent, le gouvernement tarde toujours à traduire en actes palpables, les attentes des populations gabonaises.  Au regard de cette situation, et afin de répondre à ses engagements pris devant ses compatriotes, a donc décider d’un réajustement des pans de l’exécutif qui nécessitent des changements de valeurs pour traduire et matérialiser la vision politique de la transformation du Gabon. Faire de notre pays, une nation Unie, Prospère et Solidaire pour son Émergence dans un Avenir en confiance.

La visite inopinée du chef de l’État dans certaines rues du “Grand Libreville”, il y’a quelques jours, était de démontrer à l’opinion publique, l’échec gouvernemental en matière de réalisation d’infrastructures routières, vecteurs du développement économique et social.        

Une visite qui a permis au chef de l’État Ali Bongo Ondimba, d’évaluer le “travail” fourni sur le terrain par certains responsables de l’action publique. A cet effet, à la Présidence de la République, plusieurs départs sont donc annoncés. Tout comme d’autres nouveaux venus devront intégrer les hautes institutions. Quand au gouvernement, plusieurs ministres devraient rendre leurs tabliers pour insuffisance de résultats et manque d’initiatives audacieuses et de créativité. On devrait également connaître le retour d’anciens membres du gouvernement. Pour ce qui est des institutions, plusieurs changements sont à intervenir à leurs têtes.

Tous ces changements attendus visent à permettre plus d’efficacité dans l’action publique et satisfaire les attentes des populations qui aspirent à un mieux-être.  Pour certains au fait du dossier, ce n’est plus qu’une question de temps.

selon médiapost

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici