Evêque Moulaka, «Si le Gabon veut prévenir une résurgence du Covid-19 il doit suspendre Air France »

0

Le pasteur Jean Baptiste Moulaka, président du collectif des Églises pentecôtistes et charismatiques de réveil a soutenu dans un entretien à la rédaction de Gabonactu.com que si l’Etat gabonais veut prévenir une résurgence de la pandémie du Covid-19 il faut obligatoirement suspendre les vols de la compagnie Air France.

« Il faut suspendre les vols de la compagnie Air France parce que la France d’où partent les avions de la compagnie pour le Gabon est devenue un des grands foyers de propagation de la pandémie », a dit l’évêque Moulaka qui rappelle que les premiers cas Covid au Gabon ont été importé.

Air France est l’unique compagnie qui propose des vols directs du Gabon vers l’Europe. C’est l’unique transporteur européen qui dessert le Gabon. A côté il y a Ethiopian Airlines et Turkish.

Le religieux estime que les lieux de culte au Gabon ne sont pas à ce jour la plus grande menace de propagation du coronavirus dans le pays.

« Nous on a des fidèles, c’est-à-dire des personnes qui obéissent, qui exécutent les ordres de leur pasteur », a-t-il expliqué montrant les dispositions prises par son église Betsaïda pour se conformer aux mesures barrières.

« Notre église a une capacité de 3000 places assises, une salle spéciale pour les enfants. Nous avons retiré 2000 chaises pour respecter la distance d’un mètre entre chaque fidèle. Nous avons des dispositifs pour laver les mains », a-t-il démontré.

Jean Baptiste Moulaka soutient que les églises pentecôtistes et charismatiques de réveil ne sont pas des va-t-en guerre. L’Etat doit cependant comprendre le message et le cri de cœur des religieux soumis à la diète depuis 7 mois.

« Nous avons les charges, nous n’avons plus des entrées financières. On fait comment » ? S’est interrogé le religieux.

Le 16 octobre, le gouvernement a autorisé la réouverture partielle des lieux de culte assortie des conditions strictes. Les mosquées doivent ouvrir uniquement vendredi. Les églises uniquement dimanche. Les fidèles doivent présenter un test covid négatif de moins de 14 jours avant d’accéder au culte. Ils doivent laisser leurs coordonnées pour être contactés en cas de contamination signalée après le culte. La communion et les offrandes sont interdites durant le culte…

Autre source de discorde la date de reprise des cultes. Le clergé a tablé sur le 25 octobre. Le gouvernement insiste : pas de culte avant le 30 octobre. Le bras de fer est engagé et se durcit. L’opposition tente de récupérer le mouvement pour s’attirer les faveurs des fidèles frustrés. Mais le gouvernement ne fléchi pas.

selon gabonactu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici