Les députés valident la politique nationale du sport et de l’éducation physique présenté par Le ministre Franck Nguema

0

Lors de la séance plénière du 22 octobre de la Commission de la Santé, de l’Education, des Affaires sociales et Culturelles de l’Assemblée nationale, les élus du peuple ont auditionné le ministre des Sports, de la Jeunesse, chargé de la Vie associative, Franck Nguema. Il s’exprimait sur deux projets de loi portant sur la création, attribution et organisation de l’Office national de développement du sport et de la Culture (ONDSC) et sur l’orientation de la politique nationale du sport et de l’éducation physique. Les deux textes ont été validés par les députés.

A propos du projet de loi portant création, attributions et organisation de l’ONDSC, Franck Nguema rappelle qu’il revêt une double importance en ce sens qu’il permettra d’une part, de garantir le financement de la promotion du sport et, d’autre part, d’assurer l’ancrage et le développement de la culture, deux maillons essentiels pour la visibilité et le développement de notre pays.

Quant à celui portant su l’orientation de la Politique nationale du Sport et de l’éducation physique, le ministre des Sport a indiqué que «le vide juridique existant en matière de Sport et d’Education physique a longtemps constitué un handicap majeur pour une pratique efficiente du sport national en termes d’organisation, de structuration, de résultats et de son financement exclusivement garanti par l’Etat jusqu’à un passé récent».

Cette loi permettra de doter le Gabon d’une loi d’orientation de la politique nationale du sport et de l’Education Physique ; de conférer à l’Etat la maîtrise des ressources afin de garantir l’efficacité de son action dans ce domaine ; de donner au gouvernement la possibilité de suivre efficacement la gestion, le développement et la promotion du sport national ; d’être enfin en adéquation avec les instances internationales en charge du sport.

Franck Nguema a salué l’acte posé par les députés en validant ces deux projets de loi.  Cela constitue pour son département ministériel et pour le mouvement sportif dans son ensemble, «un réel motif de satisfaction et d’encouragement dans la mesure où, il va insuffler une véritable restructuration profonde du sport national, qui débouchera sur une réelle redynamisation du sport scolaire et universitaire, du sport civil, du sport de haut niveau et professionnel». «De plus, il sera fondé sur un modèle économique qui lui permettra d’être moins dépendant de l’Etat et d’engranger plus de performances», a indiqué le ministre des Sports.

selon gabonreview

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici