Crédit de «confinement» : 15 000 FCFA pour l’eau et 20 000 pour l’électricité

0

Selon le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, la dépense mensuelle inhérente à la prise en charge de l’eau et de l’électricité durant cette période de confinement est estimée à 7 milliards 255 millions 10 mille francs CFA, dont 6 milliards pris en charge par l’État et 1 milliard 255 millions 10 mille francs CFA, par la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG).

Au nombre des mesures prises pour l’accompagnement des populations durant cette période de crise sanitaire figure la gratuité de la fourniture d’eau et de l’électricité. Soit, «des éléments vitaux pour les Gabonais», a estimé le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques. Pour l’application de ces mesures de gratuité, le ministre de l’Énergie a mis en place avec la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), un dispositif pour rendre effectif les mesures.

Selon Pascal Houangni Ambouroue, au niveau de l’électricité, les mesures concernent l’ensemble des clients à basse tension de la SEEG appartenant à la catégorie des clients particuliers, suivant les données statistiques des clients basse tension ayant souscrit un abonnement au tarif social. «C’est-à-dire, puissance inférieure » ou égale à 3 kWh», a-t-il expliqué. Soit, 188 mille abonnés dont 160 mille clients Edan pour un montant de prise en charge de 3 milliards 760 mille francs CFA, dont 3 milliards 200 millions de francs CFA pour les compteurs Edan. Selon le ministre de l’Énergie, les clients basse tension ayant souscrit à un abonnement non social puissance supérieure à 3 kWh et inférieure à 6 kWh sont estimés à 60 mille 200 abonnés dont 55 mille clients Edan.

«Ainsi, le niveau de prise en charge est de 1 milliard 204 millions de francs CFA dont 1 milliard 100 millions de francs CFA pour les compteurs Edan. Ce qui donne un total de 248 mille 200 abonnés pour un montant de 4 milliards 964 millions de francs CFA qui bénéficieront de cette mesure de gratuité», a expliqué Pascal Houangni Ambouroue. La répartition, a-t-il dit, est de 215 mille abonnés pour 4 milliards 300 millions de francs CFA, pour les clients Edan et 33 mille 200 abonnés pour une prise en charge de 664 millions de francs CFA pour les clients basse tension compteurs classiques. Au niveau de l’eau, a-t-il souligné, il s’agit de tous les clients de la catégorie particulier, soit 152 mille 734 abonnés pour un montant de prise en charge de 2 milliards 291 millions 10 mille francs CFA.

«En définitive, la présente mesure de prise en charge des consommations d’eau et d’électricité porte sur 152 mille 734 clients en eau de la catégorie des particuliers pour un montant de prise en charge de 2 milliards 291 millions 10 mille francs CFA», a signifié Pascal Houangni Ambouroue. A en croire son propos, 160 mille clients sociaux en électricité au compteur Edan seront pris en charge pour un montant mensuel de 3 milliards 200 millions de francs CFA. 28 mille clients sociaux en électricité au compteur classique, pour une prise en charge mensuelle de 560 millions de francs CFA. 55 mille clients non sociaux en électricité au compteur Edan, pour une prise en charge mensuelle de 1 milliard 100 millions de francs CFA. 5 mille 200 clients non sociaux en électricité, en compteur classique pour une prise en charge de 104 millions de francs CFA. «La dépense mensuelle inhérente à la prise de la présente mesure est donc de 7 milliards 255 millions 10 mille francs CFA dont 6 milliards pris en charge par l’État et 1 milliard 255 millions 10 mille francs CFA pris en charge par la SEEG», a-t-il résumé.

Une charge mensuelle de 7 milliards de francs CFA

Selon Pascal Houangni Ambouroue, pour bénéficier de la gratuité de l’eau, les comptes des clients seront crédités par la SEEG d’un montant de 15 mille francs CFA par mois. En électricité basse tension, les comptes des clients disposant d’un compteur classique seront crédités d’un montant de 20 mille francs CFA par mois, idem pour les clients Edan. Cependant, a-t-il signalé, les clients Edan bénéficieront d’un ticket de 20 mille francs par mois à partir du site internet de la SEEG en suivant la procédure qui nécessite un ordinateur et une connexion internet.

Pour ceux qui n’en disposent pas, le ministère de l’Énergie et des Ressources hydrauliques a décidé que la SEEG identifiera plusieurs sites pour l’accompagnement des personnes en difficulté.En ce qui concerne la coupure d’eau durant la période de confinement, a informé Pascal Houangni Ambouroue, «tous les clients qui auront accumulé des impayés, avant la période, ne se verront pas suspendre leur fourniture des services d’eau et d’électricité».

GNN/gabonreview

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici